Aufrufe
vor 10 Monaten

bonalifestyle Sonderausgabe FR Okt 2017

  • Text
  • Toujours
  • Vacances
  • Cuisine
  • Beaucoup
  • Bonacasa
  • Suisse
  • Ainsi
  • Prix
  • Logements
  • Bona

MARCHÉS IMMOBILIERS

MARCHÉS IMMOBILIERS La demande en produits de luxe et symboles de statut social tels que les logements de vacances augmentent considérablement lors d'une hausse des revenus. A l'inverse, la demande en logements de vacances baisse fortement pendant les périodes économiques difficiles. Une augmentation du niveau de vie et une croissance de la classe moyenne supérieure devraient avoir un effet positif sur la demande en logements de vacances, surtout dans les destinations phares. Pourtant, différentes tendances sociales affectent également la demande en résidences secondaires. Dans l'ensemble, elles pourraient l'emporter sur la baisse artificielle de l'offre, de sorte que les marchés des résidences secondaires des Alpes connaissent à moyen terme un développement plus faible que l'ensemble du marché. Changement des comportements de voyage: au début des années 1970, 60% des ménages suisses passaient encore des vacances longues (au moins 4 nuitées) en Suisse. Ce pourcentage est aujourd'hui inférieur à 30 %. La durée moyenne du séjour dans les destinations de vacances a également diminué. Ainsi, la durée moyenne de séjour s'élevait à au moins dix jours pour la moitié des voyages en 1970, alors que 30% seulement des voyages durent aujourd'hui dix jours ou plus (source: marché du voyage suisse, Université de Saint- Gall). Cette évolution en faveur des voyages de courte durée à l'étranger a fait baisser de manière structurelle la demande intérieure en logements de vacances. Aucun revirement de tendance en vue. Changement de génération: le marché des logements de vacances a connu son apogée dans les années 1970. Ainsi, environ la moitié de tous les logements de vacances des Alpes ont été construits entre 1960 et 1980. Par conséquent, nous assistons à un changement de génération des premiers acheteurs de l'époque. Le changement des comportements de voyage porte à croire que la génération suivante se montre plutôt sceptique à l'égard des logements de vacances, ce qui fait baisser la demande. Moins d'acheteurs potentiels: l'acheteur moyen d'un logement de vacances a aujourd'hui entre 50 et 55 ans. Il s'agit actuellement de la tranche d'âge la plus nombreuse dans la population totale. La démographie devrait donc encore stimuler le marché des logements de vacances pendant quelques années seulement. La demande baissera ensuite de manière structurelle. Economie collaborative: l'avènement de portails en ligne pour la location de logements de vacances est une arme à double tranchant. La location de logements de vacances s'est en effet grandement simplifiée ces dix dernières années, ce qui permet aux propriétaires d'avoir un meilleur rendement. Pourtant, cette nouvelle disponibilité de logements à louer fait également baisser la demande en logements de vacances en propriété. Le rapport indique le prix de l'offre par mètre carré de surface habitable (maisons unifamiliales et logements en propriété) pour une gamme élevée pour chaque destination. Les données ne permettent aucune distinction entre l'utilisation comme résidence principale ou secondaire. Nous annualisons les taux de variation des prix et nous nous basons également sur la gamme de logements élevée. Des données sur l'historique des prix sont facilement accessibles en Suisse et en France. En Italie et en Autriche, il a fallu évaluer le taux de croissance sur cinq ans à l'aide du taux de croissance sur trois ans. L'année dernière, les plus fortes augmentations de prix se sont produites à Sankt Anton am Arlberg en Autriche (8,2 pour cent) et à Arosa en Suisse (4,9 pour cent). Dans les Alpes françaises, l'augmentation moyenne des prix a été bien plus modérée avec des taux de 2 à 3 %. Après une forte période de baisse des prix, les logements de vacances des principales destinations italiennes ont connu une augmentation de prix moyenne de 1 à 2 %. Nous avons constaté de fortes baisses des prix dans des lieux de vacances suisses. Par exemple, le niveau de prix a baissé de 9% à Lenzerheide, et d'environ 6 à 7 pour cent à Laax, à Crans-Montana et à Verbier. Malgré une baisse de 3%, Engadine/Saint-Moritz conserve la première place du classement des destinations les plus chères des Alpes. Comment les agents immobiliers voient-il l’évolution à Crans-Montana? Le fait est que l’offre de vente de logements de vacances y est énorme (voir graphique). Françoise Lapaire, directrice de l’Agence Immobilière Moderne SA à Crans-Montana, connaît le marché depuis son plus jeune âge. Ce sont ses parents qui ont fondé l’agence immobilière. «Il est vrai que le taux de logements vacants des résidences secondaires est élevé. Mais nous sommes sûrs que le marché reprendra des couleurs dans les années à venir; de telles tendances se dessinent d’ailleurs déjà», dit Françoise Lapaire. «Certes, ajoute-t-elle, il y a quelques biens immobiliers à Crans-Montana qui nécessitent de grands investissements». Mais l’experte est convaincue que dans ce domaine également, le lieu de villégiature valaisan va rattraper son retard. Les connaisseurs le savent: non seulement il manque à Crans-Montana depuis quelques années les investisseurs des pays européens environnants; mais il y a surtout le fait que les propriétaires actifs sur les marchés affaiblis par des crises économiques vendent leurs résidences secondaires. Françoise Lapaire est certaine que ce haut plateau aux formidables pistes de ski, au terrain de golf connu dans le monde entier et aux magnifiques lacs propices à la baignade sera toujours une des plus belles destinations de l’espace alpin. «Et ne perdra donc jamais de son attrait ni de son actualité», souligne-t-elle. 30 31 bona