Aufrufe
vor 10 Monaten

bonalifestyle Sonderausgabe FR Okt 2017

  • Text
  • Toujours
  • Vacances
  • Cuisine
  • Beaucoup
  • Bonacasa
  • Suisse
  • Ainsi
  • Prix
  • Logements
  • Bona

INTERVIEW IVO BRACHER

INTERVIEW IVO BRACHER Ivo Bracher Président du conseil d’administration bonainvest Holding AG INTERVIEW: SIMONE LEITNER bonaLifestyle: Ivo Bracher, vous concevez, construisez et financez des ensembles résidentiels dans toute la Suisse depuis plus de 20 ans. Quand peut-on dire qu’un bâtiment est beau? Yvo Bracher: Le jugement esthétique est toujours une question d’angle de vue de celui qui contemple et est influencé par son origine, sa culture et l’air du temps : de nombreux édifices des années 1970 ne nous enthousiasment plus aujourd’hui. Mais à l’époque, leurs bâtisseurs étaient persuadés de construire quelque chose de bien et de beau. Ainsi, personnellement, je trouve qu’un bâtiment est beau quand je le contemple encore avec fierté 20 ou 30 ans après sa construction. Certains ensembles célèbres vous ont-ils inspiré? J’ai été inspiré par des habitations dans des villes comme Vienne, Zurich et Prague, ou encore le quartier « Vorstadt » à Soleure pour construire intelligemment des logements. Mais la beauté n’en est qu’une composante. Une gestion durable en matière de consommation d’énergie et des plans pertinents favorisant la qualité de vie à l’intérieur doivent être associés à une bonne qualité à l’extérieur. Un bon maillage social est aussi nécessaire. Les bonnes réalisations architecturales ne sont pas des constructions marginales, elles ont leur place dans un environnement qui rend une ville agréable à vivre pour les habitants et leur offre un bon cadre de vie. Nous y travaillons tous intensément. Quelle place accordez-vous à l’esthétique lors de la conception d’un complexe d’habitations? L’esthétique n’est qu’une partie d’un complexe réussi. C’est le client qui est au centre : le logement doit lui plaire. Puis en tant qu’investisseur, nous visons la durabilité, notamment grâce à une bonne enveloppe du bâtiment nécessitant peu d’énergie, grâce à des plans conformes au standard de construction bonacasa qui permettent à la grand-mère en fauteuil roulant de venir en visite et qui rendent possible la connexion avec la sécurité et les prestations. Evidemment, le logement doit aussi être abordable. L’aspect esthétique est donc à la croisée de plusieurs facteurs. Alors, la beauté d’un projet architectural est en lien avec son budget ? En d’autres termes : seules les stars de l’architecture construisent de beaux bâtiments? Tout l’art d’une bonne conception ne consiste pas à dépenser beaucoup d’argent, mais à élaborer de bons plans et des façades esthétiques avec peu d’argent. Et pour cela, il faut de bons architectes. Ceux-ci ne doivent donc pas forcément être des vedettes, mais réussir ce grand écart. En tant qu’investisseur, bonainvest essaie au moyen d’un procédé standardisé de proposer design abordable et esthétique durable dans le plus grand nombre de logements possible. En tant qu’initiateur du projet « Wasserstadt » à Soleure, vous avez travaillé avec les grands architectes suisses mondialement connus Herzog & de Meuron – un projet génial qui se heurte cependant à de vives résistances. Les beaux projets au rayonnement large suscitent-ils de plus en plus l’intervention d’envieux et de détracteurs? Le projet « Wasserstadt » à Soleure est effectivement génial et unit écologie, économie – il financerait l’assainissement de l’ancienne décharge – et esthétique de telle manière qu’un espace résidentiel exceptionnel et durable pourrait en naître. Souvent, les projets au caractère unique ont besoin de temps. Si les autorités compétentes ne prennent pas ce temps, alors même les meilleures conceptions du monde et les plus esthétiques ne servent à rien. Car tous les projets requièrent la volonté de les mettre en œuvre. La perception de la beauté en matière de construction a-t-elle évolué dans la société ces dix dernières années? De plus en plus de gens et d’objets se réclament du design. Les produits Apple ont allié qualité d’utilisation et excellent design. Cela, le client le transpose aussi à son habitation. Il discerne une architecture et un design réussis. On continue cependant de construire de nombreux bâtiments plutôt avec indifférence en n’ayant pas encore assimilé ces changements dans les souhaits des clients. On peut dire que la perception de la beauté a changé, mais qu’il y a encore beaucoup d’efforts à faire pour que les bâtiments qui sortent de terre maintenant soient à leur tour considérés comme beaux et de qualité 20 ou 50 ans plus tard. Pour les matières en aménagement intérieur aussi, on doit sentir une différence par rapport à la décennie précédente. Une provenance irréprochable des matériaux influe-t-elle de nos jours également sur la beauté ? Une tendance claire se dessine quant aux matériaux, celle de la simplicité et des produits durables. Des labels du même type que le «bio» existent aujourd’hui aussi dans le secteur de la construction: bonainvest mène des réflexions très intenses sur des concepts tels que « Minergie» ou «standard bonacasa». Etre au goût des clients potentiels est un objectif extrêmement exigeant. Comment parvenez-vous à créer une esthétique qui soit également abordable ? Trouver l’équilibre entre une bonne qualité d’utilisation, de belles matières, une esthétique réussie à des emplacements centraux et des prix attractifs est un exercice difficile. Nous tentons ce grand écart et créons des logements de valeur qui garantissent en outre grâce à bonacasa une autonomie élevée. Pour atteindre nos objectifs, il faut un haut degré de standardisation, des achats en commun, une remise en question permanente quant aux produits et matériaux utilisés ainsi que la prise en compte des retours des clients. www bonacasa.ch bonainvest.ch 22 23 bona bona 22 23